One

 

 
Two
Sie sind hier: Startseite Ateliers

Ateliers

Atelier 2017: Rencontre annuelle du 15 au 16 juin à Florence

Les 15 et 16 juin, les membres du doctorat, professeurs, doctorants, docteurs ayant porté à terme leur thèse au sein des mythes fondateurs, étudiants intéressés par le doctorat et directeurs de recherches se rencontrèrent pour la neuvième année consécutive au cours de l'atelier annuel. Cette fois-ci, la conférence se tint à Florence, dans l'Aula Magna du rectorat et ce fut la prof.ssa Michela Landi qui dirigea les débats tout au long des deux journées. Comme chaque année, l'objectif principal de cette rencontre était de permettre aux doctorants de première année de présenter leur thème et l'état d'avancement de leur projet scientifique devant l'assemblée réunie des professeurs et des doctorants du programme, afin de pouvoir en discuter ensemble.

 

Après l'allocution de bienvenue du Recteur de l'université de Florence, le prof. Luigi Dei, et de la prof.ssa Michela Landi, la prof.ssa Vivetta Vivarelli dédia son intervention à une comparaison interdisciplinaire entre trois personnages illustres: Nietzsche, Wagner e Bizet negli anni di Zarathustra. A sa suite, deux nouvelles doctorantes de Florence présentèrent leur projet et l'état actuel de leurs recherches. Consuelo Ricci commença avec son thème, Dalla polifonia epistolare all'eroe autobiografico: “La Nouvelle Héloise”, “Werther”, “Ortis”, “Obermann”, et  Marta Cassina présenta ensuite son projet philosophique: Dell’uso e della forma di vita: elementi per uno studio etico-politico sul rituale comunitario. Le professeur émérite Rolf Lessenich conclut la première journée avec son intervention sur Anglo-Israelisme: un mythe fondateur de la Grande Bretagne depuis le 16e siècle.

 

La seconde journée commença avec l'intervention du prof. Gérard Laudin intitutée L’Italie dans les “Annales de l’Empire” de Voltaire, qui invita ainsi le public dans l'Europe du XVIIIème siècle.  Ensuite, Elen Botros El Malek prit la parole pour présenter à l'assemblée son projet de recherche: Il marchese de Sade: dallo scrittore all'uomo. Un point crucial de cette rencontre fut le bloc d'intervention des trois docteurs qui ont obtenu leur doctorat dans le cadre du doctorat trinational : ils participèrent activement à l'atelier et intervinrent pour partager leur expérience en tant qu'ex-doctorants, ainsi que pour parler de leur carrière et répondre aux questions des doctorants et professeurs. Un bref résumé de leurs interventions est à consulter sur la page d'accueil de notre site internet.

Après la table ronde des doctorants, une plateforme toujours bienvenue qui leur sert à se poser ensemble des questions et à discuter des problèmes rencontrés au cours des recherches, et après les nombreuses et intéressantes discussions qui eurent lieu au cours du déjeuner dans la cour du rectorat, la seconde journée s'achève brillamment par une visite guidée de la dott.ssa Samuela Marconcini sur les traces de la Florence hébraïque.

 

Nous remercions de tout cœur tous les participants et nous avons hâte de nous retrouver à nouveau l'an prochain, à Paris, cette fois-ci.

  • Programme (pdf)
  • Photo (site allemand)
  •  
    IMG_9021.JPG

    Atelier 2016 – Rencontre annuelle du 16 au 17 juin à Bonn

    C'est un programme riche qui fut offert par le doctorat trinational des « Mythes fondateurs européens » au cours de la rencontre annuelle. Le prof. Michael Bernsen dirigea la conférence de deux jours qui se tint dans la Stucksaal de la résidence de Poppelsdorf à Bonn. L'atelier offrit la possibilité très importante d'échanges personnels et scientifiques sur deux jours aux membres du doctorat, les doctorants, les professeurs et les directeurs de recherches.
     
     
    Le prof. Michael Wetzel ouvrit la conférence avec son intervention sur le thème Der Autor-Künstler als europäischer Gründungsmythos der Renaissance et entra ainsi directement dans le vif du sujet, avec ce mythe fondateur européen. A sa suite, les doctorantes et doctorants qui furent admis l'année précédente exposèrent au public l'état d'avancement de leurs recherches, ce qui constitue l'objectif principal de la rencontre annuelle. Ce fut Nathan Peres qui prit en premier la parole avec le thème suivant : Die Frankreichrezeption im Nahen Osten: Über die identitätsstiftende Rolle der Schulen der Alliance Israélite Universelle für die Juden im Libanon (1943-1975). Cette présentation fut suivie par celle de Renate Voget, intitulée Progression und Tradition. Rom und die deutschen Avantgarden im frühen 20. Jahrhundert. Anaïs Buclon conclut la première journée par son intervention sur Europa: zwischen Traum und Erlebnis. Die Reinterpretation der Grand Tour durch Italien, Frankreich und Deutschland gesehen mit den Augen von sechs amerikanischen Künstlern und Schriftstellern von 1796 bis zum Beginn des ersten Weltkrieges.
     
    Au cours de la seconde journée, deux professeures intervinrent, d'une part la prof.ssa Marianne Massin sur le thème de Marsyas, variations et enjeux, d'autre part la prof.ssa Michela Landi qui présenta au public Pierrot sur les planches: innocence et cruauté. Par ailleurs, trois autres nouveaux doctorants exposèrent leur projet de recherche : Sara Svolacchia commença avec Da Tel Quel alla mistica dell’istante: l’evoluzione della poesia di Jacqueline Risset. Penelope Kolovou la succéda avec Penelope als Gründungsmythen (sic) aus Ithaka bis in die europäische Postmoderne. Pour finir, Liliana Giacoponi soumit son projet portant le titre de "Pisa. Solitudine di un impero”. La ricezione della cultura medievale nell'opera di Rudolf Borchardt fra possibilità storiche irrealizzate e “restaurazione creatrice”.
     
    Avant “table ronde” réunissant tous les doctorants, un groupe de travail formé par certains membres du programme, à savoir Jacomijn Brinkman, Anaïs Buclon, Maria Erben, Isabelle Sophie Löchner et Roman Alexander Thieltges, invita le public à participer à la conférence qu'il avait organisée, sur le thème de Amitié et hostilité: narration émotionnelle en Europe qui allait se tenir le 19 juin 2016 (https://www.facebook.com/profile.php?id=100011148429230&ref=ts&fref=ts). Lors de la traditionnelle “table ronde”, les doctorants de deuxième année, Maria Erben, Isabelle Sophie Löchner, Roman Alexander Thieltges, David Matteini, Chiara Giulia Morandi et Alexandra Sotirakis, éclairèrent sous différentes perspectives le concept d'Europe.
     
     
    IMG_20150612_103253.jpg

    Atelier 2015 – Rencontre annuelle du 11 au 12 juin à Paris

    Ce fut déjà le septième atelier du doctorat trinational qui fut accueilli cette année les 11 et 12 juin 2015 par l'Université Paris IV-Sorbonne dans sa Maison de Recherche. Outre les doctorants du programme, vinrent de nombreux directeurs de recherche et étudiants intéressés des universités de Bonn, Forence et Paris-IV Sorbonne.
     
    La rencontre fut ouverte par l'intervention de prof. Florence Naugrette sur Shakespeare, mythe romantique. Ensuite, deux doctorants de première année présentèrent leur projet de recherche : Alexandra Sotirakis fut la première à exposer l'état d'avancement de son travail Recherches sur l'architecture romane en Europe: formes et fonctions. Maria Erben prit ensuite la parole sur le thème Vereintes Leid: Der Erste Weltkrieg als negativer Gründungsmythos für Europa. Prof. Claudia Wich-Reif participa au programme du jour par son intervention concernant le Gründungsmythos Renaissance: Sprachliche Reflexe des Bankwesens und Geldverkehrs als kulturhistorische Innovation in Italien, Frankreich und Deutschland. David Matteini fut l'ultime doctorant de la journée à soumettre son thème au public : Le origini letterarie del mito della Rivoluzione tra Francia e Germania: 1789-1794.
     
    Le second jour de la conférence débuta par l'intervention du prof. Patrizio Collini Conversazioni sulla Galleria di Dresda: da Winckelmann a Cocteau. A sa suite, Isabelle Sophie Löchner présenta le sujet de sa thèse: Affekt und Körpersprache in der französischen Literatur des 17. Jahrhunderts et Roman Alexander Thieltges exposa le sien: EUROPA IN DEN STÄDTEN: Topographien – Ikonographien – Heterotopien. La dernière intervention de la rencontre fut une présentation du prof. Didier Alexandre sur le travail du laboratoire OBVIL (Observatoire de la vie littéraire) (http://obvil.paris-sorbonne.fr/).
     
    La conférence se termina par les discussions menées par les doctorants inscrits depuis 2013, Jacomijn Brinkman, Katharina Mannel, Sofia Markou, Francesca Polistina, Francesca Valdinoci et Giorgio Villani, au cours d'une « Table ronde » : les doctorants traitèrent du rapport entre leurs thèmes et les « mythes fondateurs Européens » et donnèrent un aperçu de l'avancement de leurs recherches.
     
    workshop-2014.JPG

    Atelier 2014 – Rencontre annuelle du 19 au 20 juin à Florence

    L'atelier annuel du doctorat trinational « Les Mythes fondateurs européens dans la littérature, les arts et la musique », qui eut lieu les 19 et 20 juin à Florence, fut également l'occasion cette année pour les membres du doctorat, les doctorants, les professeurs et les directeurs de recherche, ainsi que pour de nombreuses personnes intéressées, d'échanger pendant deux jours autant sur le plan personnel que scientifique. Le prof. Patrizio Collini anima la conférence de deux jours qui stimula et encouragea tous les participants, et tout particulièrement les nouveaux doctorants, concernant leurs travaux respectifs.
     
    Le prof. Mario Domenichelli inaugura le premier jour de l'atelier par son intervention Des renards, des lions, des trappes, et des loups. Un aspect important de cette rencontre annuelle est formé par les exposés sur l'état d'avancement de la recherche des doctorants ayant été acceptés au sein du programme doctoral l'année précédente. Pour commencer, Louis Watier proposa au public son projet de thèse : La traduction supposée; l’authenticité en fiction. A sa suite, Giorgio Villani relata le thème du sien : Vittorio Pica e il simbolismo europeo. La prof.ssa Daniela Pirazzini enrichit la conférence avec une étude thématique L´eristica di Machiavelli, qui offrit même aux spécialistes en littérature nombre de nouvelles perspectives à propos de l'auteur Nicolas Machiavel et de son art de la réfutation dans son œuvre Le Prince. La première journée de la conférence s'acheva par les présentations de deux nouvelles doctorantes : ce fut Francesca Polistina qui exposa tout d'abord son sujet de thèse Was bleibt von Mitteleuropa. Der Mythos in der heutigen italienischen Literatur et Jacomijn de Lange fit de même avec le sien Die Glaubwürdigkeit der Sachbücher über den Mythos der ’Neuen Weltordnung’ . Eine narratologische Analyse.
     
    Machiavel fut une nouvelle fois au centre des débats à l'ouverture de la seconde journée de la rencontre ; en effet, le prof. Paul Geyer proposa au public une analyse de la morale de l'auteur à travers deux de ses œuvres, Le Prince et La Mandragore. Après cette étude, deux nouvelles doctorantes présentèrent leur projet de thèse : Sofia Artemis Markou commença avec Odysseus und die Reiselust. Moderne Fortsetzungen der Odyssee im Vergleich bei Giovanni Pascoli und ausgewählten Autoren der Moderne und Postmoderne, et Katharina Mannel enchaîna avec son thème  'Raub oder Verführung Europas'. Eine emotionstheoretische Analyse der Metamorphose des Europamythos in der Literatur nach 1945. Le vice-directeur du doctorat trinational, le Prof. Pierre Frantz, fournit une analyse remarquable sur Le mythe du pouvoir dans la tragédie de la Révolution, dans le domaine complexe de la formation et de l'utilisation des mythes. Suivirent à nouveau les présentations de doctorantes : Francesca Valdinoci détailla son sujet de thèse Lo scarto, il rifiuto, il resto: per una contro memoria et Laura Cohen développa son projet axé sur le domaine de l'histoire de l'art Europamythen und Mythenkonstruktion in Rom im 17. Jahrhundert.
     
    Après les interventions de la matinée, les doctorants qui commencèrent en 2012, Alessandro Gallicchio, Elena Kirchner, Tommaso Meozzi, Bianca Puyâou, Christian Reidenbach, Katharina Rempe et Louis Watier, exposèrent les progrès de leurs travaux de recherche et discutèrent de leur sujet en relation avec le concept de « mythes fondateurs européens » à l'occasion d'une « table ronde » avec les nouveaux doctorants Laura Cohen, Jacomijn De Lange, Katharina Mannel, Sofia Artemis Markou, Francesca Polistina, Francesca Valdinoci et Giorgio Villani.
     
    Les deux directeurs du doctorat trinational qui furent présents, Prof. Michael Bernsen de Bonn et Prof. Pierre Frantz de Paris, furent satisfaits des succès de l'atelier, étant donné qu'il s'avéra être pour tous les participants cette année encore, à l'instar des ateliers précédents, un cadre bénéfique d'échange international et interdisciplinaire entre doctorants, professeurs et public de spécialistes, ainsi qu'un laboratoire conduisant à ouvrir sans cesse la voie pour de nouveaux questionnements.
     
    Nous remercions vraiment de tout cœur les participants et avons hâte de nous retrouver à Paris.
     
    workshop_2013.jpg

    Atelier 2013 – Rencontre annuelle du 20 au 21 juin à Bonn, Stiftung Haus der Geschichte der Bundesrepublik Deutschland

    Cette année également, les membres du doctorat trinational, les doctorants, les professeurs et les directeurs de recherche, ainsi que de nombreuses personnes intéressées se sont retrouvés au cours d'un atelier fort stimulant pour tous les participants. Ce fut la fondation Haus der Geschichte (« Maison de l'histoire ») de la République fédérale d'Allemagne à Bonn qui ouvrit ses portes et hébergea la conférence. Les 20 et 21 juin fut proposé un programme riche qui commença par une visite guidée à travers l'exposition permanente de la Haus der Geschichte. Le président de la fondation, Hans Walter Hütter, avec son discours Überlegungen zum Haus der Europäischen Geschichte donna le « la » et lança les débats sur le thème du doctorat : la question de l'Europe et de ses mythes fondateurs. Un aspect important de cette rencontre annuelle est formé par les exposés sur l'état d'avancement de la recherche des doctorants ayant été acceptés au sein du programme doctoral l'année précédente. Katarina Rempe prit en premier la parole pour présenter son sujet de thèse Mythos und Selbstinszenierung des lyrischen Ichs in Apollinaires Alcools und Calligrammes, Bianca Puyôou étaya le sien sur Pygmalion, du Mythe au Symbole, réflexion sur l'Art et sur l'Homme. Le premier jour se termina par une visite du Palais Schaumburg et du Kanzlerbungalow.
     
    La seconde journée débuta avec l'intervention d'un professeur de romanistique de Bonn, le prof. Franz Lebsanft sur le thème de Europäische Sprachenpolitik. Le professeur musicologue Jean-Pierre Bartoli, de l'université de Paris Sorbonne, mit en exergue le patrimoine culturel européen commun dans son exposé sur Le genre musical de la fantaisie en Europe (1750-1850). La prof.ssa Michela Landi eut l'amabilité de discourir sur Les écritures de l’histoire, à la place du prof. Mario Domenichelli de Florence malheureusement empêché. Entre ces interventions, les nouveaux doctorants présentèrent l'état d'avancement de leurs recherches. Tommaso Meozzi proposa au public sa Simulazione e iperrealtà nell'interpretazione del reale: dal mito della caverna alla società informatica. Il fut suivi par Alessandro Gallicchio avec son sujet Critici e mercanti di origine ebraica a Parigi nel periodo tra le due guerre. Elena Kirchner enrichit le débat avec son projet dans le domaine des Gender Studies portant pour titre Das Zusammenspiel von Macht, Ohnmacht und Sexualität in der Rezeption biblischer Frauenmythen der europäischen Literatur des XIX. und XX. Jahrhunderts. L'approche de Christian Reidenbach fut quant à elle philosophique, à la recherche d'une Aneignung der Leere – Nihilistische Erfahrung bei Pascal, Rousseau, Baudelaire und Blanchot.
     
    Au terme des interventions de la matinée, les doctorants se réunirent pour une « table ronde » que dirigea Milan Herold et au cours de laquelle Claudia Jacobi, Elisabeth Petereit, Michael Preidel et Jan Rohden s'interrogèrent sur des sujets telles que : Quelles sont les difficultés qui émergent dans la recherche de l'identité européenne? Quelles sont les formes narratives d'origine dans nos projets? Quelle est la relation entre le rôle du mythe et la signification des formes narratives? Les deux directeurs du doctorat trinational qui furent présents, Prof. Michael Bernsen de Bonn et Prof. Michel Delon de Paris, furent satisfaits des succès de l'atelier ; en effet, répondirent présents à la conférence non seulement de nombreux auditeurs des villes de Bonn, Paris et Florence, mais également des collègues de Varsovie, Toulouse, Salamanca et Fribourg. A partir des partenariats qui ont vu le jour grâce à la naissance du doctorat trinational devraient se construire un réseau européen de recherche scientifique.
     

    Atelier 2012 – Rencontre annuelle du 21 au 22 juin à Paris
    Maison de la Recherche

    workhop-12.jpg

    Cette année, les membres de l'Ecole doctorale trinationale se sont rencontrés à la „Maison de la Recherche“ de l'Université Paris-Sorbonne du 21 au 22 juin 2012. Outre les doctorants des promotions 2008 à 2011, nombre de professeurs encadrant des trois Écoles supèrieures participèrent à cette rencontre. Paris fut représenté par le directeur-adjoint de l'École doctorale et coordinateur de cet atelier, Michel Delon, ainsi que par Véronique Gély, Jacqueline Lichtenstein et Jacques Berchthold. Sont venus de Florence Giovanna Angeli, Patrizio Collini, Lucia Borghese et Michaela Landi. La délégation de Bonn, menée par le directeur Michael Bernsen, comprenait quant à elle de nombreux participants: Anne-Marie Bonnet, Claudia Wich-Reif, Franz Lebsanft, Michael Wetzel, Thomas Schmitz, Marc Laureys ainsi que les coordinatrices de l'Ecole doctorale Maria Rutz et Isabelle Löchner.

    L'ouverture du congrés par Michel Delon, Lucia Borghese et Michael Bernsen fut suivi d'une conférence tenue par Jacqueline Lichtenstein sur L'argument de l'ignorant: les mutations du discours sur l'art au XVIIIème siècle au cours duquel elle fit référence à l'évolution de la critique d'art du 17ème au 19ème siècle en Allemagne, en France et en Italie.

    Par la suite, les doctorants de la promotion 2011 exposèrent l'état de leurs recherches. ...

     

    Compte rendu atelier 2011 – Rencontre annuelle du 3 et 4 novembre 2011 à Florence

    workshop-11.jpg

    L'atelier annuel de L'Ecole doctorale trinationale: Les mythes fondateurs européens dans les arts, la littérature et la musique eut lieu cette fois-ci à Florence le 3 et 4 novembre 2011. Le congrès permit aux doctotants de faire connaissance et d'échanger leurs idées et expériences sur le plan scientifique.

    Giovanna Angeli, Mario Domenichelli, Patrizio Collini, Lucia Borghese, Vivetta Vivarelli, Michaela Landi ainsi que le recteur, Alberto Tesi, représentaient l'Università degli Studi di Firenze. Michel Delon et Paul Demont sont venus de l'Université Paris IV-Sorbonne. Quant à l'Université de Bonn, elle fut représentée par les professeurs Michael Bernsen, Anne-Marie Bonnet, Claudia Wich- Reif, Michael Wetzel, Thomas Schmitz, Christian Moser, Ingo Stöckmann et Roland Kanz. Ils furent accompagnés par Dr. Dietmar Preissler, responsable des collections au musée Haus der Geschichte à Bonn, ainsi que par Theo Eckmann, président de la fondation Montag Stiftung Jugend und Gesellschaft et par les coordinateurs de l'École doctorale, Rolf Lohse und Isabelle Löchner. ...

     

    Congrès sur les Mythes fondateurs européens au Moyen-Âge
    Stucksaal de la résidence de Poppelsdorf à Bonn

    null

    Le Bonner Mittelalter Zentrum (Centre médiéval de Bonn) et le collège doctoral trinational Mythes fondateurs européens dans la littérature, les arts et la musique organisent du 11 au 12 novembre 2010 un congrès sur le thème des Mythes fondateurs européens au Moyen-Âge. Quinze maîtres de conférence de Constance, Berlin, Gießen et Bonn sont invités. Vous trouverez dans les pages suivantes de plus amples informations concernant le programme ainsi que les descriptions détaillées des différents exposés.

    Plus d'info sur site web du congrès

     

    Rapport de l’atelier 2010 – rencontre annuelle des 24 et 25 juin
    Villa Prieger de la fondation Montag, à Bonn

    workshop-2010.JPG

    Dans le cadre du collège doctoral trinational Mythes fondateurs européens dans la littérature, les arts et la musique, l’atelier de cette année eut lieu les 24 et 25 juin dans la villa Prieger de la fondation Montag Stiftung Jugend und Gesellschaft. L’objectif principal de cette rencontre est d’offrir aux doctorants un forum au sein duquel ils puissent d’une part présenter les progrès de leur projet de recherche et d’autre part discuter avec les directeurs de thèse.

    Dans le cadre du collège doctoral trinational Mythes fondateurs européens dans la littérature, les arts et la musique, l’atelier de cette année eut lieu les 24 et 25 juin dans la villa Prieger de la fondation Montag Stiftung Jugend und Gesellschaft. L’objectif principal de cette rencontre est d’offrir aux doctorants un forum au sein duquel ils puissent d’une part présenter les progrès de leur projet de recherche et d’autre part discuter avec les directeurs de thèse. ...

     

    Rapport de l’atelier 2009 – rencontre annuelle des 8 et 9 octobre 2009 à la Maison de la recherche (Paris)

    workshop-2009.jpg

    La rencontre Espace-Arts-Lettres du collège doctoral trinational Les mythes fondateurs européens dans la musique et la littérature des 8 et 9 octobre 2009 fut organisée par la Sorbonne dans la Maison de la Recherche à Paris. L’objet principal de ce colloque fut d’offrir aux doctorants un forum au sein duquel ils purent présenter les progrès de leur projet de recherche débuté il y a un an et en discuter dans le cadre du collège doctoral trinational. ...

     
     

     

    Artikelaktionen